Netlinking : qu’est-ce que c’est et comment le faire ? Lecture : 37 minutes

netlinking : guide sur la création de liens

Peut-être vous demandez-vous pourquoi votre site ne reçoit pas assez de trafic de la part de Google.

Et peut-être même que vous avez un site bien fait, avec un contenu de qualité, bien organisé et avec une bonne structure de navigation.

Mais même ainsi, vous n’êtes toujours pas satisfait de votre classement SEO et vous voulez plus de trafic de la part des moteurs de recherche.

Si c’est le cas, il est temps pour vous de commencer à créer des liens.

Vous êtes inquiet parce que vous ne savez pas par où commencer ?

Peut-être ne savez même pas ce que signifie “netlinking” ?

Ou avez-vous peur d’être pénalisé par Google ?

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui est votre jour de chance, car c’est le meilleur guide sur le netlinking (la création de liens) que vous pouvez trouver sur le web !

Prêt à commencer ?

Qu’est-ce que le netlinking ?

Le netlinking ou création de liens est la pratique consistant à créer des liens hypertextes à sens unique (également appelés “backlinks”) vers un site web dans le but d’améliorer sa visibilité sur les moteurs de recherche.

Mais tous les liens ne valent pas…

La création de liens comprend une variété de techniques, qui ne sont pas toutes applicables de la même manière aujourd’hui et qui ne présentent pas toutes le même niveau de risque.

Mais avant d’examiner de plus près ces techniques et la façon de créer des liens aujourd’hui, vous vous demandez peut-être :

Pourquoi les liens sont-ils importants ?

Pour le comprendre, il faut remonter à une vingtaine d’années en arrière et revenir à l’époque pré-Google de l’internet.

À l’époque, les moteurs de recherche comme Yahoo ! et Alta Vista (vous vous en souvenez ?) étaient les acteurs dominants. Et ils classaient leurs résultats de recherche à 100 % en fonction du contenu d’une page web.

Puis Google est arrivé.

Leur désormais célèbre algorithme PageRank a changé les règles du jeu.

Au lieu de se contenter d’analyser le contenu d’une page, Google a commencé à prendre en compte le nombre de liens provenant d’autres sites qui pointaient vers cette page.

Le PageRank est un algorithme utilisé par Google pour classer les pages web dans les résultats du moteur de recherche. En d’autres termes, c’est un moyen de mesurer l’importance des pages web.

Selon Google :

Le PageRank fonctionne en comptant le nombre et la qualité des liens vers une page afin de donner une estimation approximative de l’importance du site web. L’hypothèse de base est que les sites web plus importants sont susceptibles de recevoir plus de liens d’autres sites web.

Actuellement, le PageRank n’est pas le seul algorithme utilisé par Google pour classer les résultats de recherche, mais c’est le premier algorithme utilisé par l’entreprise, et c’est toujours le plus connu.

Plus de 20 ans plus tard, les liens restent le meilleur moyen de déterminer la qualité d’une page Web.

C’est pourquoi les backlinks restent le premier signal de classement de Google.

Toujours selon le guide officiel de Google :

Les liens aident nos crawlers à trouver votre site et lui donnent une plus grande visibilité dans nos résultats de recherche. Lorsqu’il renvoie des résultats de recherche, Google utilise des techniques sophistiquées de correspondance de texte pour afficher les pages pertinentes et importantes pour chaque recherche. Google interprète un lien de la page A vers la page B comme un vote pour la page A par la page B. Les votes pour les pages déjà jugées “importantes” ont plus de poids et contribuent à rendre d’autres pages “importantes”.

Cela dit, grâce à des mises à jour comme Google Penguin (j’en parlerai un peu plus tard), Google se concentre désormais sur la qualité des liens, et non plus seulement sur la quantité.

Comment obtenir des liens ?

Une prémisse rapide (et nécessaire) : il y a deux façons d’obtenir des liens, c’est-à-dire avec des méthodes naturelles et avec des méthodes non-naturelles.

Les méthodes naturelles sont essentiellement basées sur la production d’un excellent contenu qui incite les lecteurs à le partager sur le web, en créant des liens entre les pages de manière spontanée.

Dans le jargon technique, cela s’appelle “Link Earning”.

Quelle est donc la meilleure pratique qui incitera d’autres personnes à créer des liens de retour vers votre site ?

Comme le prétend Google lui-même :

La meilleure façon d’encourager la création de liens de qualité vers d’autres sites qui sont pertinents pour le vôtre est de créer un contenu unique et original qui gagnera naturellement en popularité dans la communauté Internet. Créer un bon contenu est payant : les liens sont généralement des votes éditoriaux donnés par choix, et plus votre contenu est utile, plus il est probable qu’un autre utilisateur le trouvera utile pour ses lecteurs et y placera un lien.

Les méthodes non-naturelles, en revanche, sont celles obtenues par toute technique de création de liens.

Ce guide concerne le deuxième type d’activité. Je crois fermement que “créer un contenu unique et pertinent” est le meilleur moyen d’obtenir des liens et de l’autorité dans une industrie.

Êtes-vous d’accord ?

Quoi qu’il en soit, que vous le fassiez ou non, nous parlons désormais de netlinking !

Comment Google Penguin a changé le netlinking de liens pour toujours

google penguinPour vraiment comprendre comment faire du netlinking de qualité, il faut commencer par Penguin.

Google effectue de fréquentes mises à jour de son algorithme, mais deux mises à jour sont très populaires : Penguin et Panda.

En bref, Panda fait référence à un contenu de qualité, tandis que Pingouin fait référence à tout ce qui concerne le webspam, en particulier à l’analyse des backlinks.

C’est pourquoi Penguin est étroitement lié à la création de liens.

Lorsqu’il y a une nouvelle mise à jour de l’algorithme de Google, le sol tremble sous les pieds de nombreux propriétaires de sites ou experts en référencement.

Les mises à jour comme celles de Penguin ou de Panda peuvent signifier de grands changements pour un site web, vous devez donc toujours être préparé, informé et prêt à réagir et à vous remettre sur pied.

Google met constamment à jour son algorithme afin d’améliorer les résultats qui apparaissent sur un SERP. Que vous soyez d’accord ou non avec ce changement, c’est Google qui décide si vous serez à la page 1 ou à la page 30.

Donc, que cela vous plaise ou non, vous devez l’accepter.

Qu’est-ce que Google Penguin ?

La date de sortie initiale de Google Penguin était le 24 avril 2012.

Dans le sillage de Panda, la mise à jour de Penguin a été annoncée par Google comme un nouvel élément pour récompenser les sites web de haute qualité et diminuer la présence dans le SERP des sites web qui se livrent à des manipulations de liens.

Le lancement initial de Penguin a eu un impact sur 3,1 % des requêtes des moteurs de recherche anglophones.

Entre 2012 et 2016, le filtre a fait l’objet de 10 mises à jour documentées, évoluant au fil du temps et influençant la compréhension par la communauté SEO des pratiques problématiques que Penguin cherchait à résoudre.

Depuis début 2017, Penguin fait partie de l’algorithme de base de Google.

Penguin se concentre sur quelques domaines du webspam, dont les 4 premiers :

  • Qualité des liens. C’est probablement le plus grand changement que nous remarquerons grâce à cette mise à jour (et la première du genre). Avec Penguin, Google veut aider les sites à faire autorité dans leur créneau, et veut donc leur donner un meilleur classement dans ses résultats. Mais si vous obtenez des liens de mauvaise qualité, ils peuvent avoir un impact négatif sur votre site, plutôt que de l’aider à progresser.
  • Texte d’ancrage. Avec le “Penguin”, Google examine de près le texte d’ancrage (le texte cliquable d’un lien) utilisé pour créer un lien vers votre site web. Si la plupart du texte d’ancrage des liens pointant vers votre site est riche en mots-clés, Google le trouvera probablement peu naturel. Google fera donc baisser le classement de votre site pour ces mots clés ou pour l’ensemble du site web. La bonne nouvelle est qu’avec une bonne stratégie de diversification du texte d’ancrage (en mettant l’accent sur l’ajout de votre nom de marque) lors de la créations de liens, vous pouvez résoudre ce problème. J’aborderai ce sujet plus en détail dans les paragraphes suivants.
  • Les articles sponsorisés. Un article sponsorisé est un article écrit sur commande (acheté) sur un blog ou un magazine en ligne. S’il y a des liens dans cet article, ils ont donc été payés, et non gagnés. Google ne tolère pas la vente de liens, car il s’agit d’une manipulation de ses résultats de recherche. Après Penguin, tout site web qui paie pour publier du contenu (articles sponsorisés et même articles de blog) devra uniquement utiliser des liens avec l’attribut nofollow (qui ne transmet pas le PageRank).
  • CMS piraté. De plus en plus de sites web sont attaqués par des hackers, en particulier lorsque le système de gestion de contenu (CMS) n’a pas été mis à jour ou n’est pas suffisamment sécurisé. Cela pénalise bien sûr un site web dans les classements, que ce soit la faute du propriétaire du site ou non. De nouveaux changements d’algorithme comme Penguin se sont concentrés sur ce problème pour rendre les choses plus justes, et donner un certain temps pour régler le problème sans être pénalisé (et c’est une bonne chose).

Je vais maintenant expliquer ces points un peu plus en détail.

Qu’est-ce qu’un lien de qualité ?

Un lien de qualité provient de domaines faisant autorité et étant pertinents dans votre niche.

Si le site web qui pointe vers le vôtre a une haute autorité de domaine et a un contenu similaire, votre backlink sera bon pour le référencement !

Qu’est-ce qu’un mauvais lien ?

Un mauvais lien provient de sources sans lien ou sans confiance. Les sites qui ont été pénalisés et ceux qui enfreignent les directives de Google concernant les webmasters peuvent avoir un impact négatif sur votre site, plutôt que de l’aider à progresser.

Pour éviter d’avoir de mauvais backlinks, vous devez effectuer un audit rapide de tous les sites sur lesquels vous prévoyez de créer des liens.

Je vous montre ci-dessous comment effectuer un audit de site web avec les bons outils et déterminer s’il vaut la peine de consacrer du temps (et souvent de l’argent) pour obtenir un lien à partir d’un certain domaine.

Si la différence entre les bons et les mauvais liens est assez simple à expliquer, la question du texte d’ancrage est un peu plus complexe.

Mais ne vous inquiétez pas, je vais tout vous expliquer en détail maintenant.

Guide d’optimisation du texte d’ancrage

Comme nous l’avons vu précédemment, dans le scénario actuel de création de liens post-Penguin :

L’un des signes les plus évidents de tentative de manipulation des résultats des moteurs de recherche est l’utilisation abusive du texte d’ancrage.

Le problème vient du fait que les professionnels du référencement sont bien conscients que le texte d’ancrage est un indice pour les moteurs de recherche sur le sujet ou la pertinence de la page vers laquelle le lien pointe par rapport à une requête.

De plus, il est bien connu que la quantité et la qualité des liens entrants jouent un rôle important dans l’algorithme de classement de Google.

Pour cette raison, les professionnels du référencement ont l’habitude d’utiliser un texte d’ancrage riche en mots-clés pour tous leurs liens afin d’essayer de tirer profit au maximum de chacun d’entre eux.

Cette “sur-optimisation” est ce qui a finalement conduit à l’émergence de la première version de Google, Penguin, qui vise à détecter les manipulations en se basant sur une analyse de la distribution du texte d’ancrage dans le profil global des liens entrants de chaque site web.

L’utilisation d’un texte d’ancrage riche en mots-clés était considérée comme une bonne pratique par les SEO, mais elle est maintenant devenue une pratique risquée.

Alors, quelle est la bonne façon de créer des liens sans s’attirer les foudres du féroce Google Penguin, de résister à l’épreuve du temps et d’offrir une valeur ajoutée aux visiteurs ?

Lisez la suite et vous verrez.

Anatomie d’un backlink

Avant de commencer à parler de texte d’ancrage, il est important de comprendre ce que signifie un texte d’ancrage.

Heureusement, c’est très simple

Le texte d’ancrage n’est rien d’autre que le texte cliquable d’un lien. Ce texte est également la seule partie du lien qui est visible par l’utilisateur.

Si nous incluons la partie qui est invisible pour l’utilisateur, c’est-à-dire au niveau du code HTML, un lien ressemble à ceci :

anatomie d un lienDans tous les liens, il y a deux éléments :

  1. Le texte d’ancrage
  2. L’URL de destination

L’URL de destination est l’URL de la page web vers laquelle vous serez dirigé lorsque vous cliquerez sur le lien. En d’autres termes, c’est la destination à laquelle le lien mène.

Il est très important que le texte d’ancrage et l’URL de destination soient correctement associés.

Par exemple, il est évident que cela n’aurait aucun sens qu’un lien vers une page de blog de football ait les mots ” blog automobile ” comme texte d’ancrage.

Types de texte d’ancrage

Il existe 7 types de texte d’ancrage différents :

  • URL nue
  • Nom de marque :
  • Nom de marque-hybride
  • Correspondance exacte
  • LSI (Latent Semantic Indexing)
  • Fragment de phrase
  • Générique

Confus ?

Ne vous inquiétez pas, voici l’explication avec des exemples de chacun :

URL nue

Une URL “nue” est simplement lorsque le texte d’ancrage est le même que l’URL cible.

Voici un exemple d’une URL nue :

Vous trouverez de nombreuses informations utiles sur la création de liens sur notre blog à l’adresse https://lacomduweb.fr/

Remarquez que la partie cliquable du lien est en fait l’URL de destination elle-même. C’est pourquoi il est appelé “nu”, ce qui signifie que le sujet n’est pas traité.

Nom de marque

On parle de lien de marque lorsque le texte d’ancrage est la marque de l’entreprise ou du site web.

Voici un exemple :

La Com du Web est un blog entièrement dédié à communication Web

Marque-hybride

Un texte d’ancrage est de ce type lorsqu’il comprend à la fois la marque et un mot-clé (ou fragment de mot-clé) associé à cette marque.

Voici un exemple :

Vous cherchez à améliorer votre visibilité en ligne et le trafic sur votre site web ? Le blog SEO de La Com du Web est la solution idéale pour apprendre à optimiser votre site !

Texte d’ancrage à correspondance exacte (ou contenant un mot-clé)

Le texte d’ancrage à correspondance exacte (ou contenant un mot-clé) est le texte lié qui est exactement le mot-clé pour lequel nous voulons qu’une page soit positionnée dans les moteurs de recherche.

Par exemple, si je voulais classer la catégorie SEO du site pour la requête “Blog SEO”, voici ce que je devrais faire :

La Com du Web offre des conseils et astuces précieux sur sont blog SEO.

Veuillez noter : il s’agit du type de texte d’ancrage le plus affecté par Penguin car il est utilisé le plus souvent à des fins de référencement.

LSI (Latent Semantic Indexing)

LSI signifie ” indexation sémantique latente ” et n’est en fait qu’une façon super fantaisiste de dire “mots-clés apparentés”.

Par exemple, un mot-clé connexe pour “Blog SEO” pourrait être “blog sur l’optimisation pour les moteurs de recherche”, dont le texte d’ancrage pourrait être structuré de cette manière :

Si vous recherchez blog sur l’optimisation pour les moteurs de recherche, rendez-vous sur La Com du Web.

Fragment de phrase

Un fragment de phrase est un texte d’ancrage qui coule naturellement dans le texte. Ce type est peut-être le plus fiable, le plus crédible et le plus sûr, et devrait être utilisé souvent.

Voici quelques exemples :

La Com du Web offre de nombreux conseils aux entreprises qui souhaitent promouvoir leur activité en ligne.
Aujourd’hui, nous avons publié sur notre blog une étude sur les facteurs de classement de Google.

Remarquez comment le lien s’articule avec le texte et n’entre dans aucune des autres catégories de texte d’ancrage mentionnées ci-dessus.

Générique

Le texte d’ancrage générique est constitué de liens tels que “cliquez ici”, “visitez ce site”, “ici”, “cet article”, etc.

Voici quelques exemples :

Pour en savoir plus sur le référencement naturel, cliquez ici.

Si vous recherchez des conseils sur le référencement naturel, visitez ce site.

Pour en savoir plus sur la création de liens et sur ce qu’elle peut apporter à votre entreprise, cliquez ici.

Est-ce plus clair maintenant ?

Quel texte d’ancrage utiliser ?

Maintenant que vous connaissez les différents types de texte d’ancrage, vous devez vous demander quel type de texte d’ancrage utiliser dans votre nouvelle campagne de netlinking.

Il n’y a pas de réponse simple à cette question, car des situations différentes nécessitent des solutions différentes.

Cependant :

À mon avis, en utilisant une alternance équitable de correspondance exacte, les liens “marque”, “URL nue” et “fragments de phrase” devraient suffire pour être à l’abri des sanctions algorithmiques.

Vous n’êtes pas satisfait de la réponse ?

Ne vous inquiétez pas, j’en parlerai plus en détail dans les prochains paragraphes.

Mais tout d’abord, je vais vous expliquer les trois étapes clés d’une campagne de netlinking.

Prêts ?

Comment créer des liens : les 3 étapes de base

Maintenant que vous avez compris les concepts de base, il ne vous reste plus qu’à commencer à faire du netlinking.

Je sais ce que vous pensez :

Oui, vous me facilitez la tâche, mais où puis-je trouver des sites prêts à faire un lien vers mon site ?

C’est en fait l’un des principaux doutes de ceux qui abordent le netlinking, et c’est aussi la phase initiale de toute campagne.

Mais ce n’est pas la seule.

Les phases d’une stratégie de netlinking sont les suivantes :

  • Recherche
  • Évaluation
  • Négociation

Bien sûr, la phase de recherche est cruciale, mais après quoi ? Que se passe-t-il lorsque vous avez trouvé des sites que vous jugez suffisamment bons pour obtenir un lien ?

Et comment jugez-vous la qualité de ces sites ?

Voici donc ce qu’il faut faire en pratique :

Chasse aux liens (link hunting)

En ce qui concerne les liens, l’autorité d’un site est importante. Mais la pertinence de ce site compte aussi.

Par exemple, si vous avez un e-commerce qui vend du vin, et que vous obtenez un lien d’un site faisant autorité… sur les voitures. Ce lien compte-t-il encore ?

Selon une interview d’un ancien ingénieur de Google, pas vraiment. Voici ses paroles :

…obtenir un lien à partir d’une page avec un PageRank élevé était autrefois intéressant, aujourd’hui il s’agit plus de la pertinence du sujet du site que du vôtre, la pertinence est le nouveau PageRank.

En général, vous souhaitez obtenir des liens de sites faisant autorité, mais plus spécifiquement, de sites faisant autorité qui couvrent des sujets étroitement liés à votre site.

Cela signifie essentiellement que pour obtenir un lien, nous devons rechercher des sites dans notre marché de niche.

Où les trouver ?

Il existe diverses méthodes pour trouver des backlinks, mais les trois plus populaires sont les suivantes :

Méthode 1 : Recherche manuelle

Il s’agit d’une tactique simple pour identifier les sites pertinents en utilisant l’ingénierie inverse.

Tout d’abord, recherchez un de vos mots-clés cibles dans Google.

Par exemple, je veux classer ce guide pour le mot-clé “netlinking” (l’auriez-vous deviné ? 😀), donc je vais sur Google et je cherche ce mot :

résultat de recherche netlinkingLes résultats qui apparaissent sont ceux que Google considère comme “les meilleurs”, c’est-à-dire les plus fiables et les plus pertinents pour ma recherche.

Vous devez considérer que tous les sites qui apparaissent parmi les premiers résultats ne seront pas enclins à vous faire un lien.

De toute évidence, un de vos concurrents directs qui figure dans les SERP vous couperait probablement un doigt plutôt que de vous donner un lien de son site.

Mais il n’y a pas que les sites concurrents qui apparaissent habituellement sur Google.

En fait, les blogs et les magazines qui n’ont pas d’intérêts économiques contraires aux vôtres sont également bien positionnés.

Ces sites sont exactement des “sources” de liens potentiels !

Vous devrez donc passer les résultats en revue à la main pour voir lesquels sont “éligibles”.

En plus de vérifier les résultats un par un, vous pouvez également les filtrer en amont en ajoutant des mots comme “blog”, “magazine” à votre recherche initiale :

recherche pour netlinking blogBien sûr, il est bon de le répéter plusieurs fois avec différentes questions connexes.

Dans mon cas, il pourrait s’agir de “classement dans les moteurs de recherche”, de “comment faire du SEO”, de “facteurs de classement” ou de tout ce qui a trait à la création de liens.

Simple non ?

Méthode 2 : utiliser les groupes Facebook

Il existe des groupes sur Facebook sur à peu près tous les sujets. Y compris la création de liens.

Il suffit d’aller sur ce réseau social et de chercher… devinez quoi ?

Le mot “netlinking” 🙂

groupe facebook pour le netlinkingCes groupes sont de véritables marchés de liens. Les propriétaires de sites, les créateurs de liens, les SEO et les blogueurs se rencontrent et mènent des négociations économiques.

Si vous n’avez pas encore compris, oui, même si Google ne souhaite pas que cela se produise, dans de nombreux cas, ils vous demanderont de l’argent en échange d’un lien…

Méthode 3 : utiliser les plateformes de netlinking

Comme pour les groupes Facebook, il existe des plateformes dédiées au netlinking sur lesquelles nous pouvons acheter des liens.

Ces dernières années, ces plateformes d’achats de liens ont fleuris avec des modes de fonctionnements différents, des prix allant de dix euros à plusieurs milliers d’euros. Facilitant ainsi l’acquisition de liens. Parmi les plateformes de netlinking, voici les principales :

  • Semjuice ;
  • Nextlevel ;
  • Getinfluence ;
  • Rocketlinks ;
  • Etc.

Ces plateformes d’achat de liens vous assurons un gain de temps car vous n’aurez plus à négocier ou faire des échanges d’articles et meilleure productivité en vous reconcentrant sur votre cœur de métier.

Évaluation

Surtout lorsque vous utilisez cette deuxième méthode (mais il est toujours bon de le faire quand même), vous devez savoir comment évaluer un site afin de décider si le lien en vaut la peine.

Il existe plusieurs outils qui servent à cette fin. J’en utilise 3 :

  • SEMrush
  • Ahref
  • Majestic

Dans tous les cas, chacun de ces outils propose des indications sur la qualité et la quantité de backlinks.

Il est également très important d’obtenir des informations sur le trafic du site web que vous analysez à l’aide d’outils tels que SEMrush ou SimilarWeb.

Quel est son trafic recherche naturelle ? Quels sont les mots-clés avec lesquels le site est positionnés ?

Ces mots-clés sont-ils les mêmes que ceux pour lesquels j’aimerais être classé avec mon site ?

Soyez toujours très attentif à vos sources de trafic et analysez si les données ont un sens.

Si un site a très peu de trafic de recherche, qu’il se classe pour des mots clés qui ne sont pas pertinents pour votre secteur d’activité ou que son trafic est en forte baisse, cela devrait éveiller les soupçons.

Négociation

Lorsque vous avez trouvé des sites intéressants pour recevoir des liens, envoyez-leur un message personnalisé.

Si vous voulez gagner du temps, vous devez utiliser des scripts partiellement préremplis. L’astuce est de faire en sorte que votre script ne ressemble pas à un script pré-écrit, mais à quelque chose de personnel.

Voici un exemple de script d’e-mail très performant, offert par Brian Dean, l’un des experts mondiaux les plus réputés en matière de référencement, et traduit par votre serviteur :

“Salut [Nom],

Je cherchais un contenu utile sur [Sujet], quand je suis tombé sur votre article : [Titre de l’article].

Du beau travail ! J’ai particulièrement apprécié [Quelque chose de spécifique à propos de l’article].

Je voulais vous faire savoir que je viens de publier un nouveau guide sur [Votre sujet] : [URL].

Comme vous écrivez aussi sur [Votre sujet], j’ai pensé que vous aimeriez bien.

Mon guide pourrait aussi être une petite valeur ajoutée à votre article. Je me demandais donc si vous aimeriez ajouter un lien sur votre page.

En tout cas, félicitations pour votre excellent travail avec [Nom du site] !

Merci,

[Votre nom]”.

Comme vous pouvez le constater, vous pouvez personnaliser votre texte avec un minimum d’efforts.

Vous pouvez également proposer au blogueur de publier un Guest Post sur votre site.

La publication d’articles invités est l’une des tactiques de création de liens les plus utilisées aujourd’hui.

Le concept est simple : vous écrivez un article de blog en fonction des besoins d’un blogueur particulier et vous obtenez en contrepartie un backlink, qui peut se trouver dans le contenu principal ou au bas de l’article dans la “signature” de l’auteur (une zone appelée Author Box).

Les blogueurs sont intéressés par la publication de contenus de haute qualité sur leurs blogs, qu’ils peuvent utiliser pour attirer de nouveaux lecteurs, ainsi que pour partager avec leur public actuel.

Cela fait du guest blogging une solution gagnant-gagnant, à la fois pour l’auteur de l’article invité, qui veut être mieux classé dans les moteurs de recherche (et a besoin de liens pour y parvenir), et pour le blogueur, qui souhaite attirer plus de lecteurs sur son blog avec de nouveaux contenus.

Comment faire des liens ?

Maintenant que vous savez comment obtenir des liens, il ne vous reste plus qu’à décider comment vous voulez être linké.

Comme je l’ai mentionné dans la partie sur Penguin, Google utilise plusieurs systèmes pour détecter les liens créés artificiellement.

Votre objectif doit donc être clair : ne vous faites pas prendre !

En d’autres termes, vous devez faire en sorte que les liens que vous recevez soient aussi naturels que possible.

Pour ce faire, vous devez être clair sur l’objectif des liens.

Il y a plusieurs objectifs possibles pour lesquels nous avons mis un lien, outre celui que vous connaissez bien maintenant, qui consiste à améliorer le classement dans les moteurs de recherche.

Les autres objectifs peuvent être décomposés comme ceci :

Fournir plus d’informations sur un sujet, un site web, une activité, une personne ou un lieu particulier

Par exemple, tous les liens de ce site ont été placés non pas pour favoriser tel ou tel site sur les moteurs de recherche, mais pour ajouter de la valeur au texte en y ajoutant des informations utiles et fiables qui peuvent être consultées.

Anticiper et répondre à la question d’un lecteur

Souvent, les blogueurs et les rédacteurs essaient d’anticiper les questions que leurs lecteurs pourraient poser.

Prenons un exemple :

La meilleure approche pour optimiser le budget crawl d’un site web est de commencer par améliorer la vitesse globale du site et de simplifier sa structure pour aider les utilisateurs et le Googlebot à naviguer rapidement sur le site.

Dans l’exemple ci-dessus, “optimiser le budget crawl” est un lien vers un article qui décrit comment optimiser le budget crawl d’un site web.

Cela anticipe la question éventuelle du lecteur “comment faire pour optimiser le budget crawl de mon site”.

Voici un type de lien vers une ressource qui répond à une éventuelle question.

Citer la source de l’information référencée

Au fur et à mesure que vous écrirez votre article, vous mentionnerez des sources d’information. Voici quelques exemples de la manière de mentionner correctement les sources :

Searchmetrics a récemment publié une étude intéressante sur Google Shopping

Remarquez dans l’exemple comment la source est référencée avec un extrait de phrase.

Lorsque vous créez un lien, assurez-vous toujours que le lien est utilisé comme l’un des trois objectifs que j’ai mentionnés ci-dessus.

Un lien jeté au hasard dans le texte, ou pire, placé dans une partie en dehors du contenu principal (par exemple le footer ou la sidebar) ressemble immédiatement (même aux yeux de Google) à quelque chose de pas naturel.

Une utilisation judicieuse du texte d’ancrage, comme je l’ai expliqué au début, le texte d’ancrage est important.

Google utilise le texte d’ancrage des liens externes pour comprendre le sujet d’une page et les mots clés pour lesquels elle doit être classée.

Voici un extrait du document original sur lequel est basé l’algorithme de Google :

Google utilise un certain nombre de techniques pour améliorer la qualité des recherches, notamment le classement des pages, le texte d’ancrage et les informations de proximité.

Donc, si je crée un lien vers une page en mettant un lien avec “biscuits pour chiens” comme texte d’ancrage, cela indiquerait à Google que la page liée a probablement quelque chose à voir avec les biscuits pour chiens.

Si d’autres personnes font la même chose, cela augmentera la confiance de Google dans le fait que la page en question devrait potentiellement être classée comme “biscuits pour chiens”.

Mais les choses, malheureusement, ne sont pas si simples….

…rappelez-vous que Penguin existe !

L’abus de texte d’ancrage rempli de mots-clés est à l’origine de la naissance de la première version de Google Penguin, qui vise précisément à détecter les manipulations en se basant sur l’analyse de la répartition du texte d’ancrage dans le profil général des liens entrants de chaque site web.

L’utilisation d’un texte d’ancrage riche en mots-clés, qui était considérée comme une meilleure pratique par les SEO jusqu’en 2012, est maintenant devenue une pratique risquée.

Si la plupart des textes d’ancrage des liens pointant vers votre site sont composés de mots-clés, Google les trouvera probablement peu naturels.

Une bonne stratégie de texte d’ancrage des liens doit donc inclure une bonne dose de diversité.

Avez-vous en tête les types de texte d’ancrage que j’ai décrits au début de l’article ?

Bien.

Lorsque vous recevez un lien, vous devriez presque toujours opter pour un fragment de phrase ou un lien de marque.

Seuls quelques liens, bien dilués dans le profil général, peuvent être choisis pour correspondre exactement au texte d’ancrage, mais faites très attention à ne pas en faire trop.

Vous pourriez le regretter !

Une URL de destination correcte

Les URL de destination sont également extrêmement importants et doivent être considérés avec soin.

Ils peuvent eux aussi être un facteur de risque dans la création de liens aujourd’hui.

Évitez d’avoir trop souvent un lien vers votre page d’accueil et essayez plutôt d’avoir un lien vers les pages internes du site.

Une bonne répartition des liens permettra au “jus de lien” de circuler correctement entre les pages de votre site, vous permettant ainsi de faire profiter d’autres pages qui ne sont pas directement liées.

jus de liens SEOLes articles qui pointent vers votre site web augmenteront également votre autorité grâce à la co-citation.

Cela aura pour effet d’augmenter le classement de votre site web dans les moteurs de recherche.

Note : voyez-vous le terme “co-citation” ci-dessus ? J’ai prévu que plusieurs lecteurs pourraient ne pas savoir ce qu’est une co-citation, j’ai donc fait un lien entre ce terme et un article que j’ai écrit pour détailler le sujet (voir ci-dessus).

Netlinking : le faites-vous correctement ?

Pour conclure ce guide sur le netlinking, examinons les lignes directrices de Google concernant les systèmes de liens et ce que, à mon avis, vous devez faire pour respecter ses règles (ou en tout cas ne pas être pénalisé).

Qu’est-ce que Google entend par “système de liens” ?

Essayons de comprendre en lisant ceci :

Tout lien destiné à manipuler le classement PageRank ou le classement d’un site dans les résultats de recherche Google peut être considéré comme faisant partie d’un système de liens et comme constituant une violation des consignes Google aux webmasters. Cela inclut toutes les opérations visant à manipuler les liens dirigeant vers votre site ou les liens contenus dans votre site et redirigeant vers d’autres pages.

Google énumère un certain nombre d’exemples de liens qui enfreignent ses lignes directrices et qui, par conséquent, comme mentionné ci-dessus, pourraient entraîner une sanction.

Je vous recommande vivement de le lire attentivement avant de vous lancer dans votre campagne de netlinking. Voici le lien vers le document officiel.

Après la lecture, vous vous demanderez peut-être :

  • Y a-t-il des exceptions aux règles ?
  • Dois-je supprimer les liens que j’ai déjà ?
  • Dois-je les mettre en “nofollow” ?
  • Dois-je laisser tomber et m’en tenir à la création de bons contenus ?

Oui, parce que les directives de Google sont intentionnellement ambiguës, vous devez donc examiner chaque lien au cas par cas.

Si cela nous apprend quelque chose, c’est que l’analyse des liens est aujourd’hui plus importante que jamais.

Voici mon interprétation personnelle des lignes directrices, en commençant par examiner les activités les plus courantes de netlinking et comment, à mon avis, elles devraient être réalisées (ou évitées complètement).

Communiqués de presse

Le communiqué de presse était autrefois utilisé comme une excellente technique de création de liens, mais Matt Cutts a toujours dit, il y a des années, que les liens à l’intérieur des communiqués de presse n’avaient pas de valeur.

Cette question est toujours en cours de discussion et beaucoup d’études suggèrent que ces liens peuvent encore contribuer au classement.

Faut-il arrêter de faire des communiqués de presse ?

En bref, la réponse est non.

Si vous avez quelque chose d’intéressant à dire, publiez-le par tous les moyens, y compris les communiqués de presse. Si la nouvelle se répand et est reprise par les grands médias, cela pourrait vous donner un bel avantage de classement.

De nombreux backlinks de communiqués de presse apparaissent dans Google Search Console, ce qui signifie que ces liens sont toujours pris en compte, d’une manière ou d’une autre.

Le problème se pose lorsque vous publiez sur des sites douteux un communiqué de presse qui n’est pas digne d’intérêt et qui est rempli de mots-clés dans le texte d’ancrage.

Conseils :

  • N’utilisez pas toujours le même texte d’ancrage
  • Utilisez le nom de la marque dans le texte d’ancrage (au lieu du mot-clé)
  • Utilisez le nofollow sur certains liens
  • Ne publiez qu’une information digne d’intérêt
  • Ne publiez pas sur des sites de communiqués de presse de mauvaise qualité, ils ne sont rien d’autre que des fermes de liens

Article sponsorisé

D’après Wikipédia :

Un article sponsorisé (aussi appelé billet sponsorisé) est un article de presse rédigé par un webmestre (d’un blog, un webzine, un forum ou un annuaire) sur une marque, un produit ou un service à la demande d’un annonceur.

Le risque attribué aux articles sponsorisés a fait l’objet de nombreuses discussions, il est donc logique qu’il figure désormais dans la liste des systèmes de liens non naturels de Google.

Si l’article a été acheté, il est évident que tous les liens figurant dans ce contenu font également partie de l’achat.

En termes simples, tout lien dans un article sponsorisé est un lien acheté, ce qui est donc contraire aux directives de Google.

L’incident d’Interflora en 2013 montre que l’achat d’articles sponsorisés en masse peut pénaliser même les plus grandes entreprises, c’est donc quelque chose à prendre très au sérieux.

Si vous pensez que votre classement a baissé en raison d’un contenu éditorial trop important, l’autre option est de désavouer la source.

Guest Post à grande échelle

Cette inclusion a provoqué quelques sonneries d’alarme auprès des SEO et des créateurs de liens, mais cela ne devrait pas être trop alarmant.

Vous ne serez pas pénalisé pour un seul guest post sur un blog avec un lien vers votre site.

Mais si vous publiez un grand nombre de guest post dans l’intention d’obtenir un texte d’ancrage rempli de mots-clés, vous êtes en danger.

Pensez d’abord à la qualité du blog.

Peut-il apporter du trafic et des conversions ?

En général, si l’objectif de l’article est simplement la création de liens, vous ne travaillez pas correctement.

De même, ne publiez jamais le même contenu sur plusieurs blogs.

C’est très facile à repérer pour Google.

Matt Cutts en a parlé il y a un certain temps.

Même si Matt (et donc Google) est favorable à la publication d’articles sur des blogs de qualité, les contenus de spam à grande échelle sont découragés.

Voici la vidéo :

Conseils :

  • Utilisez des liens avec le nom de la marque ou des fragments de phrases dans le texte d’ancrage
  • Postez sur des blogs dont vous pensez pouvoir obtenir un trafic de qualité
  • Rédigez un bon contenu pour les autres sites, comme vous le feriez pour le vôtre

Infographie et Widgets

La création d’infographies et de widgets peut être une excellente forme de marketing de contenu, mais vous ne devez pas utiliser cette tactique comme source principale d’acquisition de liens.

Enrichir votre blog avec des infographies de qualité peut vous aider à obtenir plus de trafic et des backlinks naturels.

Toutefois, si l’infographie est conçue pour une promotion à grande échelle, utilisez un texte d’ancrage de marque et envisagez d’inclure la balise nofollow dans le code intégré.

Une autre bonne façon de protéger vos liens contre les infographies est d’écrire un contenu unique pour chacun des sites où vous incluez l’infographie. Cela donne à Google une raison supplémentaire de valoriser chaque type de contenu sans les considérer comme des doublons.

Pour plus de clarté sur ce sujet, voici une vidéo.

Conseils :

  • Promouvoir l’infographie sur votre blog
  • Ne comptez pas uniquement sur cela pour acquérir des liens
  • Rédiger un contenu unique en incluant des infographies

Avis produits sur les blogs

Cette forme de création de liens a causé une grande confusion. De nombreux blogueurs pensent qu’il s’agit d’une forme légitime de création de liens, mais pour Google, les systèmes de liens non naturels incluent également :

[…] l’achat de liens ou de messages contenant des liens, l’échange de biens ou de services en échange de liens, ou encore l’envoi d’un produit “gratuit” en échange d’un commentaire incluant un lien.

Bien que ce point soit encore une zone grise du netlinking, beaucoup de personnes utilisent encore cette tactique aujourd’hui.

Si vous vous engagez dans cette voie, il est important que vous vérifiiez que le site est de bonne qualité.

Essayez de vous tenir à l’écart des blogs “four tout” qui passent en revue un produit quelconque.

Si vous craignez que les avis vous nuisent, il y a toujours la possibilité du nofollow.

En bref, c’est une zone très grise, mais si vous vous engagez dans cette voie, il est préférable d’avoir des avis sur des sites de niche réputés.

S’il est clairement indiqué sur le site qu’un produit a été fourni pour un test, vous devez alors mettre le lien en nofollow.

Conseils :

  • Évitez le texte d’ancrage avec le mot-clé exact
  • Éviter les blogs qui passent tout en revue

Annuaires

Les annuaires génériques et les annuaires SEO, en particulier, peuvent mettre votre site en danger.

Les liens peuvent être difficiles à supprimer et certains d’entre eux factureront des frais de suppression. Si vous ne pouvez pas supprimer les liens des annuaires, désavouez-le via la Search Console de Google.

Les annuaires locaux et de niche ne sont pas un problème. Si vous avez un magasin, il est tout à fait logique que vous vous inscriviez à un annuaire local.

De même, un vendeur de produits de beauté souhaiterait figurer dans un annuaire spécialisé. Ces annuaires peuvent occasionnellement apporter un certain trafic vers le site.

Conseils :

  • Désavouer les annuaires généralistes de mauvaise qualité
  • Utiliser des annuaires de qualité, locaux ou sectoriels

Article Spinning

Le spinning d’articles est la technique qui consiste à réécrire des articles existants, ou des parties d’articles, en remplaçant des éléments pour donner une perspective légèrement différente sur le sujet.

Cela crée de nombreux articles très similaires utilisant des synonymes, par exemple le mot “image” peut être remplacé par le mot “photo”.

Cela garantit qu’un certain pourcentage de mots est différent de l’article original.

Cela peut être fait manuellement ou automatiquement (avec un logiciel spécial).

Si vous n’êtes pas un expert dans le Spin, cette technique est peut-être la plus facile à repérer pour les moteurs de recherche.

Si vous avez déjà utilisé le spinning d’articles dans le passé, je vous suggère de supprimer tous les liens immédiatement.

Pour vous assurer que tout va bien, vous pouvez désavouer le site où vous avez publié l’article au niveau du domaine.

Vous serez ainsi assuré que tous vos articles seront ignorés d’un seul coup.

Conseils :

  • Supprimer les liens
  • Désavouer au niveau du domaine
  • Produire plutôt des articles uniques de haute qualité

Bannières publicitaires ou annonces textuelles

Annonces textuelles et bandeaux publicitaires sont assez faciles à repérer par les moteurs de recherche, car elles ont tendance à faire suivre des mots comme “sponsorisé” et sont souvent répétées sur toutes les pages d’un site.

Si vous avez placé des bannières sur d’autres sites pour obtenir du trafic, l’utilisation de la balise nofollow montrera vos bonnes intentions.

Conseils :

  • Vérifiez le trafic de référencement dans Google Analytics pour voir si cela en vaut la peine
  • Demandez à ce que le lien soit en nofollow

Commentaires de blog et de forum

Les commentaires sur les blogs et les forums sont une partie parfaitement naturelle du web.

Le problème se pose lorsque vous avez des liens sur des sujets aléatoires ou que le lien dans la signature est un mot-clé.

Les commentaires sur les forums ne doivent pas être utilisés comme une forme de netlinking, mais plutôt comme un moyen de s’engager avec les acteurs de votre secteur.

Conseils :

  • N’utilisez pas cette méthode comme une forme de netlinking
  • Ajoutez de la valeur au forum et renforcez votre notoriété de cette manière

Echange de liens

C’est peut-être la forme de création de liens la plus ancienne et la plus abusive.

Les différents domaines liés entre eux peuvent sembler extrêmement peu naturels pour un moteur de recherche.

Si les domaines sont similaires en termes de sujets, on aura l’impression que vous essayez de “pousser” deux sites pour des termes similaires.

Dans un monde idéal, vous ne devriez avoir qu’un seul site web.

Si vous avez des mini-sites ou des sites partenaires, et si ces sites ont un contenu similaire, cela pourrait être un problème.

Conseils :

  • Évitez l’échange de liens !

Liens dans le footer

Il est parfaitement acceptable d’insérer un lien dans le footer d’un site client ou partenaire pour montrer votre relation d’affaires. Cependant, pour un moteur de recherche, le même lien sur toutes les pages d’un site peut sembler spammé et contre nature.

Éliminez le risque en utilisant la balise nofollow pour montrer vos intentions.

Conseils :

  • Évitez les liens dans le footer, ou utilisez l’attribut nofollow.

Conclusion

La création de liens n’est pas une tâche simple, comme vous l’aurez compris si vous avez réussi à lire intégralement ce guide.

Cependant, c’est souvent une tâche nécessaire pour les marques qui veulent se démarquer à l’aide d’une bonne visibilité sur Google.

Et, si elle est faite avec des connaissances, elle s’avère souvent être un excellent investissement à long terme pour une entreprise.

Si vous n’avez pas envie de relever ce défi seul, vous pouvez toujours contacter une agence de netlinking pour en discuter.

Ils trouveront certainement la meilleure solution pour vos besoins en matière de netlinking et, en général, pour le marketing digital.

Social Shares

Laisser un commentaire