SEO : qu’est-ce le référencement naturel ?

/SEO : qu’est-ce le référencement naturel ?
SEO : qu’est-ce le référencement naturel ? 2017-11-26T11:25:17+00:00

iciLe SEO est un ensemble de techniques pour accroître la visibilité d’un site Web en améliorant sa position dans le classement des moteurs de recherche. Le SEO est une abréviation anglaise (acronyme) qui signifie « Search Engine Optimisation », traduit littéralement par : optimisation pour les moteurs de recherche.

Les techniques de SEO sont multiples et concernent différents aspects d’un site : l’optimisation de la structure du site, le code HTML, le contenu textuel, la gestion des liens entrants (quand d’autres sites font un lien vers votre site, ce sont des liens entrants ou plus communément appelé backlink) et sortants (un lien fait à partir de votre propre site qui pointent vers d’autres sites).

Parce que Google est le moteur de recherche de loin le plus utilisé dans le monde, la plupart des techniques SEO impliquent l’étude de l’algorithme de Google ainsi que ses mises à jour.

Le SEO expliqué à un garçon de 6 ans

Quand nous cherchons quelque chose sur les moteurs de recherche, nous nous attendons à trouver d’abord les meilleurs résultats, il faut qu’ils soient les plus pertinents lors de notre recherche. Par exemple, si vous recherchez « hôtel 3 étoiles à Paris », vous ne devez pas trouver le site de bed and breakfast à Nantes. En revanche,   vous trouverez beaucoup d’informations sur des hôtels à Paris, comme les chambres, combien elles coûtent, où ils se situent, et ainsi de suite. Donc, faire du SEO signifie tout d’abord réaliser un contenu riche et pertinent avec les mots-clés pour lesquels nous voulons être trouvé.

Les liens sont comme des rues, ils permettent de passer d’un site à l’autre. Un site avec de nombreux liens qui mènent à lui est comme un carrefour très fréquenté donc il est considéré comme étant très important pour les moteurs de recherche. Pour cela, faire du SEO signifie aussi essayer d’obtenir un bon nombre de liens depuis les sites les plus pertinents.

SEO et SEM

SEM signifie Seach Engine Marketing (marketing par le biais des moteurs de recherche). Cette discipline est plus large et intègre le SEO. Le SEM comprend les résultats de la recherche payés (SEA) ainsi que les résultats de recherche naturels (SEO).

Une stratégie globale SEM comporte à la fois la publicité payante et la mise en œuvre des techniques de SEO. Une analyse de mot-clé est réalisée à la fois pour la SEO et le SEM, mais pas nécessairement au même moment. Le SEM et SEO doivent être à la fois surveillés et régulièrement mis à jour afin de s’adapter à l’évolution des moteurs de recherche.

Dans certains contextes, le terme SEM est utilisé pour indiquer la rémunération par clic publicitaire, mais il serait plus correct de l’appeler SEA ou Search Engine Advertising (voir paragraphe suivant).

Différence entre SEO et SEA

Lorsqu’un internaute fait une recherche sur Google, il est confronté à deux types de résultats : les résultats naturels ou organiques obtenu avec l’optimisation pour le moteur de recherche (SEO) et les résultats payants qui sont la publicité sur le moteur de recherche (SEA). Le SEA diffère du SEO puisqu’il y a un paiement direct au moteur de recherche pour apparaître dans ses résultats. Le SEA sur Google se fait à travers la plateforme Google AdWords. Elle vous permet de créer des campagnes de liens sponsorisés, qui sont marqués dans un petit encadré vert avec à l’intérieur le mot « Annonce ». Les publicités sont affichés que dans les premiers (max 4) et dernier résultats (maximum 3) de la page.

Le mécanisme de paiement de liens sponsorisés est le PPC (pay per clik ou cout par clic), il fait que l’annonceur paie un certain montant chaque fois qu’un utilisateur clique sur son annonce. La somme à payer est basée selon la logique de la « vente aux enchères. Cela dépend de combien les autres annonceurs sont prêts à payer, de sorte que le plus offrant sera mieux placé dans les résultats par rapport à ceux qui offrent moins.

Les résultats qui ne sont pas payés sont appelés « résultats naturel » ou «résultats organique », ce qui explique pourquoi le SEO est également connu comme le positionnement naturel ou organique. Le SEO et SEA sont des leviers important dans une stratégie de webmarketing.

L’écran montrant la différence entre SEO et SEA des résultats de recherche Google.

 Petit dictionnaire SEO

  • SERP : « Search Engine Result Page » traduit littéralement par : page de résultats du moteur de recherche. C’est une page Google qui apparaît après que vous ayez entré le ou les termes à rechercher. L’image ci-dessus est un exemple de SERP.
  • Query : est toute recherche effectuée sur le moteur. Lorsque vous entrez un ou plusieurs mots dans le champ de recherche de Google, vous exécutez une requête.
  • Mots-clés : « mots clés » (ou aussi Keyword), sont les mots saisis dans le champ de recherche lorsque vous exécutez une requête. Par mot clé cela signifie non seulement des mots individuels, mais aussi des chaînes de texte, tels que « web marketing à Paris » qui est une recherche par mot clé. Voir notre article complet sur les mots-clés pour le référencement.
  • Robot : (aussi connu comme les crawlers ou les bots) sont les outils que les moteurs de recherche utilisent pour analyser automatiquement l’ensemble des sites. Les robots tournent en continu pour balayer l’ensemble du web, en passant par les liens de page en page. Ils effectuent une copie textuelle de tous les documents visités et les ajoutes dans un index (voir indexation).
  • Indexation :  est l’action d’enregistrement d’une page web dans l’index d’un moteur de recherche, elle est ensuite ordonnée dans un classement (voir le classement) selon sa pertinence avec les mots-clés utilisaient dans la recherche.
  • Classement : le classement des résultats par rapport à une requête donnée. Lorsque l’on tape un mot-clé, le moteur de recherche retourne un résultat de SERP trié par pertinence des documents indexés par rapport à ce mot-clé.
  • Optimisation : dans le contexte SEO, cela signifie l’optimisation afin de faciliter autant que possible le travail des robots en fournissant un contenu facilement accessible et le fait de le rendre plus facile à comprendre pour les moteurs de recherche.
  • Positionnement : est d’améliorer la position d’une page site/web dans le classement des moteurs de recherche par rapport à certains mots-clés. Le positionnement est la conséquence naturelle de l’optimisation SEO.

Pour d’autres termes, vous pouvez consulter notre dictionnaire de SEO .

Le fonctionnement d’un moteur de recherche

Pour pratiquer le SEO, il faut d’abord comprendre comment un moteur de recherche fonctionne. Un moteur de recherche fonctionne principalement (petit résumé) comme suit et dans l’ordre suivant :

  1. La collecte de données à travers l’utilisation de robots
  2. l’indexation (indexing) des pages parcourues
  3. le traitement des copies présentes dans l’index
  4. le classement (ranking) des pages selon leurs pertinence
  5. réponse aux demandes des utilisateurs (SERP)

Pour en savoir plus vous pouvez lire cet article sur les moteurs de recherche.

Les techniques de SEO en détail

Les techniques de SEO comprennent différentes étapes de type analytique/stratégique et opérationnel. Sur le plan opérationnel, pour qu’un site soit optimiser, de nombreux critères doit être pris en compte. Une approche originale pour décrire les principaux facteurs a été réalisée par Search Engine Land, un magazine américain populaire et influent. Search Engine Land a créé un tableau périodique des facteurs de classement (qui met à jour régulièrement comme Google met à jour son algorithme ).

Voici les principales étapes :

Phase de la stratégie de référencement : le choix des mots clés

Cette étape est essentielle, toute technique de référencement naturel se révèle être dénuée de sens si une analyse approfondie des mots-clés à choisir pour votre campagne n’est pas effectuée avant. La recherche des «meilleurs» mots clés peut être fait avec des outils spéciaux, en questionnant les utilisateurs, l’analyse des concurrents (benchmarking concurrentiel) et en utilisant le même moteur de recherche.

Pour la réussite d’une campagne de référencement naturel, il est conseillé de choisir des mots-clés pas trop générique, car il serait très difficile, voire impossible, d’obtenir de bons résultats en temps. Mais pas trop précis non plus, parce que si vous êtes à la recherche de trafic, ces requêtes ne génèrent peu ou voire même pas de trafic.

Dans le choix des mots-clés il faut appliquer la théorie de la « longue traine » de Chris Anderson, selon laquelle les produits de niche auront beaucoup plus de possibilités de tirer profit. Pour appliquer cette théorie dans une optique SEO, il est donc préférable de choisir plusieurs mots-clés spécifiques (avec moins de concurrence et plus de taux de conversion) plutôt que quelques génériques (avec beaucoup de concurrence et de faible taux de conversion). Pour en savoir plus vous pouvez lire cet article sur la longue traine et le positionnement dans les moteurs de recherche.

Un exemple d’une stratégie de référencement « longue traine »

Pour vous assurer que vos mots clés choisis sont utilisés par les utilisateurs et pour obtenir de nouvelles idées pour le choix des mots-clés, il est approprié d’utiliser l’outil pour des mots-clés dans Google AdWords. Cet outil fournit des données statistiques sur le nombre de recherches mensuelles global ou par pays, qui sont effectuées par les utilisateurs.

L’outil propose également plusieurs mots clés similaires que nous avons pas forcément considérés et qui peuvent être insérés dans la stratégie. Pour bien les choisir, les mots-clés doivent trouver le juste équilibre entre les mots de niche et le nombre de recherches mensuelles. Généralement, plus le mot est spécifique, moins élevé sera le nombre de recherches mensuelles.

On-page SEO

Le SEO « on-page » (ou « on-site ») est défini par un ensemble des tâches d’optimisation dans les pages d’un site. Ceci est seulement une partie du SEO, l’autre côté de la pièce de monnaie est définie par le « off-page » (ou « off-site« ) et est l’ensemble de la gestion du lien entrant (liens entrants ou backlink) vers un site, qui sont un signal important pour les moteurs de recherche lorsqu’ils doivent juger l’autorité d’un site.

L’optimisation des pages peuvent être divisée en deux zones distinctes :

  • l’optimisation du code HTML et de la structure d’un site Web
  • l’optimisation de contenu textuel et des images d’un site.

Un bon classement de votre site web peut également dépendre d’éléments secondaires, tels que des facteurs côté serveur, la fiabilité et la rapidité de l’hébergement mais aussi d’autres facteurs comme l’ancienneté du domaine (certains experts soutiennent que les domaines avec plus de 5 ans sont considérées comme plus fiables par Google) et le comportement des utilisateurs sur le site, mais les meilleurs résultats sont obtenus grâce à ces deux principaux facteurs.

Pour approfondir vos connaissances, consulter cet article sur le SEO On-page.

Optimisation SEO du code HTML

Chaque site est composé d’un code source HTML qui est lu par le navigateur (Internet Explorer, Firefox, Safari, Chrome, etc.) et présente le site de la manière que nous le voyons. L’optimisation du code est donc la tâche d’optimiser les «parties invisibles» de l’utilisateur, mais qui affectent le classement du site.

D’une importance particulière sont quelques balises qui composent le code, comme la balise de titre (balise title) qui peut être vu en haut du navigateur lorsque vous ouvrez une page Web et il est aussi visible dans la SERP. Vous devez spécifier le titre d’une page donnée.

Pour être optimale, cette balise doit permettre aux utilisateurs et aux robots de comprendre clairement l’objet de la page, elle doit alors inclure les mots-clés que vous avez ciblé (ceux que vous pensez que les utilisateurs tapent pour vous trouver). Il est également approprié de prévoir un titre différent pour chaque page du site, de façon à optimiser chaque page pour un seul sujet spécifique.

Par exemple, si vous vendez des chaises et des tables de bureau, vous aurez deux pages différentes, avec «chaises de bureau» et «tables de bureau» comme titre, au lieu de créer une seule page.

Un autre facteur à prendre en compte au niveau du code est la balise meta description (qui apparaît comme une « description » de la page dans les SERPs).

Bien que la balise meta description ne touche pas directement le positionnement dans les moteurs de recherche, il est extrêmement important d’obtenir un bon taux de clics (Le rapport du nombre de vues et le nombre de clics) cela peut indirectement influencer le classement. Il doit donc contenir un message clair, cohérent avec du contenu attrayant pour inciter les utilisateurs à cliquer sur votre lien plutôt que ceux de la concurrence.

Il est également conseillé d’utiliser une longueur de moins de 155 caractères pour vous assurer que Google n’en coupe pas une partie, au risque que cette description ne perdre tout son sens.

Un plan de site (ou sitemap) aide les spiders à naviguer sur le site, il devrait donc être présent pour permettre l’indexation de toutes les pages. Ici vous pouvez trouver plus d’informations sur le site.

Les balises de titre (h1, h2, h3 …) sont utilisés pour le texte afin de délimité les paragraphes avec des titres et des sous-titres, ils sont également utiles pour comprendre le sujet du document à la fois pour les utilisateurs et les moteurs de recherche. Il faut utiliser le H1 pour le titre principal de la page et en intégrant le mot-clé en correspondance avec la balise Title (à noter que ce sont deux choses distinctes: l’H1 apparaît dans le document comme le titre et est visible pour les utilisateurs, la balise Title est visible sur l’onglet du navigateur et apparaît également dans la SERP).

Le texte alternatif (alt) est un attribut à ajouter dans les images. Les robots ne peuvent pas lire le texte contenu dans les images, il est donc important d’ajouter cet attribut pour que les moteurs de recherche comprennent ce que l’image représente.

Les URLs des pages sont optimales si elles ne contiennent pas de caractères tels que « ? ». Nous ne devons pas avoir par exemple :

http://www.monsite.com/page-du-site?=3456722

(mais plutôt une URL de ce genre :

http://www.monsite.com/page-du-site

Il faut également que le code soit bien écrit et il ne doit pas y avoir un usage excessif de javascript/ajax. Les moteurs de recherche préfèrent avoir des pages avec le rapport code/texte en faveur du (texte.

En plus des données sur chaque page, un autre aspect important concerne la structure du site en lui-même et à la suite du menu de navigation hiérarchique (ou « arborescence »), car il est facilement analysable par des robots, et dans lequel chaque page du site est relié par au moins un lien à partir d’une autre page.

Un exemple d’un « arbre » bien formé

Vous devez également vérifier et corriger la présence de liens brisés au sein de votre site, car un nombre excessif de « liens cassés » peut être supposé par les moteurs de recherche que le site est abandonné.

Pour en savoir plus, voir aussi comment optimiser la balise meta description et comment optimiser la balise title.  Vous pouvez également lire ce guide pour optimiser le code HTML .

L’optimisation du contenu

Le contenu est en fait la partie la plus importante du SEO, les moteurs de recherche ont évolués, par exemple, Google est en mesure de lire le contenu texte d’un document et en comprendre le sens. Ensuite, il lui attribue un score de qualité et de pertinence. L’importance de la création de contenu de qualité est illustré par le bien connu « Content is King « , le contenu est roi (citation attribuée à Bill Gates).

Il est donc approprié de créer un site avec du contenu utile et intéressant qui offre une valeur ajouté pour les utilisateurs afin d’obtenir un meilleur classement sur les moteurs de recherche. Un site web pauvre en contenu ne peut pas être bien positionné ou dans le cas contraire, il sera difficile de maintenir la position à long terme.

Wikipedia est un exemple simple, il figure dans les premiers résultats pour un grand nombre de mots-clés. Afin d’assurer la présence d’un contenu de qualité sur votre site, il est également bon de mettre à jour votre site en ajoutant de nouveaux textes avec une certaine fréquence. Pour cette raison, ouvrir un blog d’entreprise intégré directement à votre site est la meilleure façon  d’obtenir un bon positionnement à long terme.

Il est d’une importance fondamentale d’avoir un bon contenu, d’avoir un contenu unique et non copié sur d’autres sites. Google se rend compte quand un contenu n’est pas original et le site se fait pénaliser dans ses résultats de recherche.

Bien sûr, le contenu devrait inclure les mots-clés avec lesquels vous souhaitez être trouvé, mais de manière à ne pas être contre nature pour le visiteur. Google et d’autres moteurs de recherche utilisent des systèmes modernes de l’analyse sémantique du texte, y compris la synonymie et la corrélation entre les termes.

Compte tenu de cette évolution, les moteurs peuvent facilement comprendre la répétition excessive de mots-clés ciblés (en argot bourrage de mots clés) dans un texte, comme le faisait les SEO il y a maintenant plusieurs années pour se positionner( lorsque les algorithmes étaient moins évolués qu’aujourd’hui. Maintenant cette technique ne permet plus d’améliorer son positionnement (en effet, le bourrage de mots-clés risque de dévaloriser l’expérience utilisateur et obtenir l’effet inverse). A la place, vous devez écrire d’une manière naturelle, dans le but de produire du contenu attrayant pour les utilisateurs et non pas pour les robots.

La rédaction de contenu pour le SEO est un art où il faut combiner une bonne écriture tout en incluant des éléments d’optimisation pour les moteurs de recherche.

Pour en savoir plus, consultez cet article sur le SEO copywriting et celui sur le contenu dupliqué.

Off-page SEO

Bien qu’il soit important d’avoir des pages optimisées, cela est rarement suffisant pour atteindre les résultats souhaités. L’optimisation Off-page (en dehors de nos pages), concerne essentiellement la gestion des liens sur d’autres sites qui pointent vers le nôtre.

Dans les années 90, les deux fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, on basé leur succès sur la conviction que les pages citées avec un plus grand nombre de liens étaient les plus importantes et utiles. Ce fut la véritable grande innovation de Google qui a changé pour toujours le marché de la recherche sur Internet. Aux yeux de Google, un lien vers une page est essentiellement un «vote» pour son contenu, en d’autres mots, cela exprime le désir de la part du webmaster ou le propriétaire du site de citer une ressource importante et digne d’être visité par ses utilisateurs.

La conséquence logique de cette prémisse est que l’un des principaux facteurs affectant le classement de Google est le nombre de liens pointant vers un site. Cependant, l’importance d’un site n’a pas été complètement calculée sur la quantité de liens reçus. En fait, Google considère également l’importance de la page d’origine du lien. Un lien d’une page d’un site faisant autorité vaut plus qu’un lien fait à partir d’un site de qualité médiocre. Il est donc théoriquement possible d’être mieux placé qu’un concurrent avec un nombre moins élevé de liens, si ceux-ci sont suffisamment de bonne qualité.

Pour calculer l’importance d’une page, et par conséquent la qualité d’un lien, Google a mis au point une formule qui est appelé PageRank. Cette formule intégrée dans son algorithme attribut une « note » de 0 à 10 à chaque page Web qu’il visite. La note est basée sur le nombre et la qualité des liens qui pointent vers cette page. Google a gardé secrète la formule de PageRanK pendant des nombreuses années avant de la dévoiler. Ci-dessous, vous trouverez une version simplifiée de la formule :

PR(A)=(1-d) + d (PR(T1)/C(T1) + PR(T2) + … + PR(Tn)/C(Tn))

  • PR(A) est égal au PageRank de la page A
  • Tn (page source) représente les pages pointant vers la page A
  • C(Tn) représente le nombre de liens présent dans la page Tn
  • d est un facteur multiplicatif, égal à 0,85 au lancement de Google

Les principaux critères du calcul du PageRank

D’après le brevet que Google a déposé pour son algorithme de calcul du PageRank, les principaux critères pris en considération sont :

  • les liens entrants et sortants
  • les ancres de lien
  • le trafic associé à la page
  • le comportement des internautes

De est connu formule de sorte que le nombre de liens totaux de sites qui pointent vers u, le PageRank augmente, mais cela dépend aussi du PageRank des pages individuelles qui pointent vers u et le nombre de liens sortants de ces pages.

Pour faire simple, on peut dire que plus le PageRank des pages qui nous relient et le nombre de pages qui pointent vers vous sont élevés, plus élevé sera par conséquent notre PageRank. Un PageRank élevé, bien que moins important que dans le passé, est toujours un facteur que Google prend en compte pour placer les pages dans son classement.

En plus d’examiner la quantité et la qualité des liens entrants, il y a d’autres facteurs liés aux liens qui affectent le positionnement organique. En plus d’être une «note» pour la qualité, le lien est aussi une information sur la thématique pour les moteurs de recherche. Avec cela à l’esprit, il y a deux facteurs qui déterminent la valeur de chaque lien pointant vers notre site : le thème de la page referrer et le texte de l’ancre du lien. Parce qu’un lien entrant (sur notre site) a une réelle valeur pour nous, les internautes devraient arriver à partir d’une page qui traite le même thèmatique que nos pages (ou la plus pertinente possible).

Pour la même raison, le texte de l’ancre, qui est le mot ou une chaine de mots qui forment le lien (alors cliquable) doit être pertinente pour la thématique que nous traitons. Par exemple, si notre objectif est de nous positionner avec le mot-clé « classement Google« , la valeur maximale pour nous est d’obtenir le lien avec le texte d’ancrage contenant les mots « classement Google« , qui fait partie de nos mots-clés principaux. De cette façon, le moteur de recherche examinera la pertinence de notre page sur cette requête.

Le référencement « off-page » est pour la plupart du temps la gestion du link pupularity (de la popularité de lien), elle est une partie très importante du processus du référencement naturel. Cette partie est souvent plus longue et plus difficile que le « On-page » parce que nous ne disposons pas d’un contrôle direct sur les sites des autres. Pour gérer la popularité des liens il est nécessaire, comme nous l’avons dit, d’obtenir des liens vers votre site à partir d’autres sites pertinents et significatifs dans la même thématique. Alors comment faire du SEO Off-Page ?

La gestion de la popularité de lien est construite par des actions plus ou moins conformes aux lignes directrices de Google (voir le paragraphe suivant « Black Hat et White Hat SEO ») et fait l’objet de nombreux débats.

Link earning VS  link building

Parce que les liens sont des signes d’intérêt, il est clair que pour obtenir des liens il faut par conséquence avoir un contenu de qualité sur votre site. Mais d’autre part, l’acquisition de lien spontanément (lien naturel) peut être un processus lent.

Pour cette raison, de nombreux référenceurs ont au fil des années développés plusieurs techniques pour obtenir des liens provenant d’autres sites de manière non-spontanée. Ces techniques sont appelées renforcement des liens (link building).

Ces techniques, en particulier dans certains domaines très compétitifs ont été utilisées de manière excessive, allant jusqu’au spam. Il fut un temps où les pratiques comme l’échange de lien, spammer les blogs avec des commentaires ou les forums, l’inscription dans les annuaires compulsif (lien en listes) étaient des pratiques de qualité douteuse mais étaient tout de même monnaie courante et ces techniques de netlinking fonctionnaient très bien.

Pour freiner ces phénomènes manipulateurs, Google met à jour constamment ses algorithmes de classement. L’introduction de nouveaux systèmes pour détecter les liens artificiels sont de plus en plus sophistiqués. Le plus célèbre d’entre eux est l’algorithme appelé Penguin. Les sites qui usent de ces techniques se voient maintenant pénalisé par les moteurs de recherche.

Pour en savoir plus vous pouvez lire cet article sur Google Penguin .

Aujourd’hui, il est donc nécessaire de faire beaucoup plus attention quand vous décidez de mettre en œuvre des pratiques de renforcement des liens. Les actions telles que des échanges de liens ou de s’inscrire à des annuaires en ligne à grande échelle sont facilement identifiable par les moteurs de recherche.

Pour en savoir plus, lisez les directives de Google sur des systèmes de liens.

Voici une liste des principales techniques pour obtenir des liens :

Link earning

Pour Link earning (ou Linkbait), Littéralement gagner de liens, cela signifie qu’il faut produire du contenu intéressant afin d’attirer des liens («bait» signifie «appât») vers son site de façon naturelle. Si vous écrivez quelque chose d’utile, intéressant, amusant, les utilisateurs auront tendance à faire un lien spontanément vers votre site, car les liens sont en fin de compte un «vote» sur la qualité du contenu.

Comme Google l’indique dans la page de ses lignes directrices :

La meilleure façon d’encourager l’obtention de liens depuis d’autres sites Web de qualité, est la pertinence de votre contenu qui peut acquérir une certaine popularité sur le web. La création d’un bon contenu paie : les liens sont généralement comme des votes éditoriaux, plus votre contenu est utile, plus de chances vous aurez que quelqu’un d’autre le considère comme intéressant pour ses lecteurs et crée un lien vers votre contenu.

Le Link earning peut être réalisée grâce à la production d’articles d’intéressant pour un créneau particulier (une recherche, des études, des actualités, des documents officiels, des interviews, etc.), mais aussi avec le développement de contenus multimédias, tels que des vidéos ou infographies. Ces derniers sont actuellement en vogue en raison de leur bon potentiel viral.

Guest Blogging

Le Guest blogging (ou Guest Posting) est des blogs, ou des journaux en ligne prêts à accepter les articles d’un invité (d’où le terme « guest »). Il se fait donc un échange équitable, une sorte de «gagnant gagnantt» dans lequel les deux parties bénéficient de quelque chose : le site qui accepte le Guest Posting obtient un nouveau contenu gratuit, l’invité qui a rédigé l’article obtient en retour un lien vers son site web.

Cette technique de référencement est un excellent outil de relations publiques (digital PR), ainsi que le renforcement des liens, mais il doit se faire en suivant quelques règles simples. Tout d’abord il faut que vous écriviez comme si que l’article était pour votre propre site. Si les contenus que vous proposez ne sont pas pertinent ou pas assez riche, qu’il sont créés juste pour obtenir un lien, vous risquez de perdre la confiance des blogueurs.

Une autre règle est de ne pas tenir compte des sites de mauvaise qualité ou hors de propos, vous n’en tirerez aucuns avantages. En outre, étant donné que cette pratique devient courante, Google a déclaré dans ses lignes directrices sur les systèmes de liens de ne pas exécuter cette procédure « à grande échelle », donc il est bon de choisir soigneusement des sites se concentrant toujours sur la qualité plutôt que sur la quantité.

Cet article complet, vous détaille qu’est-ce que le Guest Blogging.

Digial PR

Le digital PR est la version numérique des relations publiques, à savoir toute communication visant à développer les relations avec les institutions, les entreprises, la presse des affaires, des consommateurs (mais aussi les «influenceurs» comme les journalistes et les blogueurs) dans le but de promouvoir une marque ou un produit.

Les influenceurs, comme le mot l’indique, sont des gens capables, en raison de leur réputation ou autorité reconnue, d’influencer les opinions des autres sur un thème (comme un produit ou une marque).

Avec le digital PR on pourrait, par exemple, établir des relations avec les blogueurs et les journalistes de revues en ligne afin de publier des articles sur notre produit ou notre marque. Bien sûr, cette technique peut améliorer notre réputation, mais si nous incluons un lien dans l’article, ça améliore également le SEO de notre site.

Presque toujours (quand il y a même un paiement sous la table), pour obtenir un article ou un commentaire positif, l’entreprise offre un produit aux blogueurs, cela permet au blogueur de prouver de quoi il parle. Les blogueurs de mode influents sont habitués à recevoir des tonnes de vêtements, sacs et articles de mode comme cadeaux des fabricants.

Commentaire

Une autre méthode consiste à commenter sur les blogs et forums de notre secteur d’activité tout en incluant un lien vers une page de notre site Web. Comme avec toutes les autres techniques de cette liste, il y a une bonne et une mauvaise façon de commenter sur les blogs et forums dans le but d’obtenir des liens.

Bien qu’il soit parfaitement possible de répondre à la question d’un utilisateur en plaçant un lien vers un article de fond sur la question, il existe une autre méthode qui est considéré comme étant du spam commentaire qui consiste à insérer des liens dans les commentaires qui n’ont aucun rapport avec le sujet (ce qui serait probablement conduire non seulement à la suppression de votre lien, même à l’expulsion de la communauté). Donc, si vous participez aux discussions et il faut insérer des liens qui aide vraiment les internautes, c’est une bonne technique de renforcement des liens.

Évidemment, dans ce cas, vous aurez besoin d’avoir sur notre site des informations très utile, qui répondent aux questions posées par les utilisateurs, de sorte que cette pratique est en quelque sorte complémentaire pour attirer davantage de trafic vers notre blog.

Il convient également de toujours lire le règlement du forum et de ne pas publier sur les blogs et les forums non pertinents qui ne sont pas de notre secteur d’activité.

Sites « satellite » (ou PBN)

Cette pratique a été largement utilisée dans le passé lorsque Google était moins en mesure de déterminer la qualité du contenu d’un site. Cette technique consiste à réaliser de nombreux «satellites», qui sont des petits sites qui servent dans le seul but à faire pointer des liens vers le site principal. Cette pratique est également connue comme PBN, qui signifie Privat Blog Network (réseau de blog privé).

Lorsque cette méthode est faite à bon escient, elle peut fonctionner. On recommande rarement d’employer cette méthode pour une simple raison : avoir plus de sites signifie avoir à consacrer beaucoup plus de temps cette méthode pour créer du contenu de qualité qui attirera les utilisateurs et les moteurs de recherche. Il est déjà tellement compliqué d’obtenir un bon résultat avec un seul site, il le sera d’autant plus avec plusieurs sites web à gérer.

Il est peu probable que des sites « Satellites » de trois ou quatre pages aient une grande valeur pour Google : donc aussi les liens de ces sites apporteront peu ou aucun avantage. Il est beaucoup plus rentable de se concentrer sur son site Internet et sur la construction de son autorité qui est nécessaire pour obtenir des liens spontanés.

L’achat de liens

L’achat de liens est expressément interdit par les directives de Google : toute publicité, que ce soit une bannière ou publireportage, qui contient des liens qui passent le PageRank ne sont pas autorisés.

Il est conseillé de ne pas utiliser cette méthode de façon massive. Bien que dans certains cas, il est difficile pour Google de déterminer si un lien a été acheté ou non. Il faut supposer que Google a déjà établi une liste de sites qui sont connus pour pratiquer la vente de liens et sont surement étiqueter comme suspects.

Perfectionnez vos connaissances SEO, consultez notre dossier complet sur le référencement SEO Off-Page.

Les modifications de l’algorithme de Google

Google met à jour régulièrement son algorithme, il est affiné de plus en plus, pour donner aux utilisateurs de meilleurs résultats et éviter la manipulation des résultats par les SEO moins correcte.

Parmi les mises à jour les plus importantes, il y a eu Google Panda en 2011 et Google Penguin en 2012. Ils ont permis de freiner certains phénomènes tels que la production de contenu de faible valeur ou de participer à des systèmes de liens afin de manipuler le PageRank en pénalisant plusieurs sites dans les résultats de recherche.

22 mai 2013, la mise à jour de Penguin 2.0 a été publiée, la poursuite du développement de Penguin, rendu plus sophistiqué (aujourd’hui, Google Penguin est utilisé en temps réel dans l’algorithme de Google). Dans la vidéo suivante, qui est apparu le 13 mai 2013 (quelques jours avant la sortie de Penguin 2.0) Matt Cutts, l’ingénieur en charge de l’équipe anti-spam Google, décrit ce qui devait être prévu dans les mois suivants :

En Septembre 2013, Google a ajouté un autre «animal» dans son zoo : Google Hummingbird (colibri), ce qui améliore l’analyse sémantique des requêtes de recherche. La mise à jour a été lancée principalement dans le but de mieux interpréter la requête faite en utilisant la recherche vocale (généralement la langue la plus longue et naturelle plutôt que des mots-clés), maintenant davantage utilisé grâce à la popularité croissante des appareils mobiles.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet article sur Google Panda , celui-ci sur la façon de faire seo après google pingouin et tel sur Google Hummingbird.

Black Hat SEO et White Hat SEO

Les techniques de SEO peuvent être classés en deux grandes catégories : les techniques que les moteurs de recherche recommandent dans le cadre d’un bon développement web ou celles que les moteurs de recherche n’approuvent pas qui sont conçues pour manipuler les résultats de recherche sans offrir un contenu de qualité à l’utilisateur.

Les moteurs de recherche tentent de minimiser l’effet de ces derniers en les cataloguant comme spam. Ces deux méthodes de référencement permettent de classé les professionnels du SEO en tant que : White Hat SEO et Black Hat SEO. Les premiers ont tendance à produire des résultats qui durent longtemps, alors que le «Black Hat» prend le risque à ce que ses sites soient pénalisés temporairement ou définitivement une fois que les moteurs de recherche découvrent leurs pratiques.

Une technique SEO est considéré comme White Hat si elle est conforme aux lignes directrices des moteurs de recherche et ne comporte aucune tromperie. Un service de White Hat SEO est généralement résumer comme la création de contenu pour les utilisateurs et non pour les moteurs de recherche, puis le SEO fait en sorte que ces contenus soient facilement accessibles aux spiders, plutôt que de tenter de tromper les algorithmes. Le White Hat SEO est à bien des égards similaires au développement web qui favorise l’accessibilité, bien que les deux ne soient pas identiques.

Un Black Hat SEO tente d’améliorer le classement de diverses façons qui sont désapprouvés par les moteurs de recherche ou qui impliquent la tromperie. A titre d’exemple, une technique Black Hat consiste à utiliser du texte caché (ou de la même couleur que l’arrière-plan ou dans une <div> qui le rend invisible ou de le placé hors de l’écran). Une autre méthode consiste à fournir une page différente, en fonction de si elle est ouverte par un humain ou un robot du moteur de recherche, cette technique est appelée cloaking.

Lorsqu’un moteur de recherche découvre un site qui utilise des techniques afin d’influencer les résultats en leur faveur, le site peut être pénalisé, soit en réduisant leur position dans le classement ou en supprimant entièrement le site concerné de leur base de données. Ces sanctions peuvent être appliquées automatiquement par les algorithmes des moteurs de recherche, ou par un examen manuel du site.

Un exemple célèbre est en Février 2006, lorsque Google a retiré BMW Allemagne pour l’utilisation de pratiques trompeuses. La société, a cependant rapidement présenté des excuses, nettoyé les pages incriminées et a été réadmis dans les résultats de Google. Pour plus d’informations s’il vous plaît lisez cet article sur le Black Hat SEO.

SEO local

Une bonne partie des recherches qui sont effectuées sur Google montre des résultats pour les sites web. Moz, une entreprise qui développe des logiciels pour le référencement a réalisé une étude sur la façon dont les utilisateurs regardent les SERPs de Google (page des résultats du moteur de recherche) et a constaté que l’oeil était fortement attirait vers les annonces Google My Business.

Les cartes thermiques montrent les zones où l’œil a tendance à se concentrer davantage, ceci est un exemple d’une SERP sur la requête « pizza » sur google.com (à Chicago)

Pour cette raison, l’optimisation du « SEO Local » est aujourd’hui très pertinente. Il se fait à travers l’optimisation de la page Google My Business qui est le service gratuit de Google auquel vous devez vous inscrire pour apparaître dans les résultats locaux. L’optimisation se fait principalement avec les mêmes règles que le SEO traditionnel. Pour le positionnement local, d’autres facteurs, tels que le nombre de citations (présence du NAP : nom de la société + adresse + téléphone sur d’autres sites locaux et annuaires) et le nombre d’avis des utilisateurs sont important.

SEO et médias sociaux

Google et d’autres moteurs de recherche prennent en compte les «signaux sociaux» (signaux provenant de médias sociaux) dans les facteurs qui déterminent le classement d’une page. A titre d’exemple, si une page Web obtient beaucoup de « likes », des commentaires et d’engagement sur Facebook, de retweet sur Twitter, de +1 sur Google+, etc. C’est un signe qui montre que le contenu est considéré et apprécié par les utilisateurs, ce qui détermine une valeur pour les moteurs recherche. Bien qu’il soit bien établi que ces facteurs affectent pas directement le positionnement organique, l’impact précis qu’ils ont sur d’autres facteurs (optimisation des pages, des liens, etc.) mentionné ci-dessus reste inconnu.

La question de Google+ est la plus controversée, parce que bien que jamais mentionné explicitement, il n’est pas forcément absurde de supposer que Google a en quelque sorte une «attention particulière» vers son réseau social. Avec Google+, il était possible pouvez de mettre en œuvre le «balisage de l’auteur, par lequel nous pouvions faire apparaître une image à côté de notre contenu dans les résultats de recherche. Voici un exemple :

Dans ce cas, la partie de la SERP inhérente à notre site était appelé « extraits enrichis« . Et il était possible d’afficher les images comme indiqué en vous connectant à votre compte Google+ pour les pages de votre site, avec un lien mutuel. La procédure est expliquée brièvement par Google dans cette page.

Certaines études montrent que l’ajout de ce balisage pouvait augmenter le CTR (taux de clic) jusqu’à 150%.

[Mise à jour]  En date du 28 Août 2014, Google a décidé d’éliminer le balisage de l’auteur. Par conséquent, il n’est plus possible d’afficher les photos et le nom de l’auteur dans les résultats de recherche.

D’autres techniques de SEO

Le SEO ne se limite pas à la recherche Google, d’autres techniques de SEO peuvent être, par exemple, l’optimisation des images pour Google Image, l’optimisation des vidéos pour la recherche sur YouTube ou optimisation pour application mobile sur Google Play ou Apple Store.

En ce qui concerne les images, il est essentiel d’utiliser l’attribut ALT en tapant des mots qui décrivent l’image :

code optimal pour l’image:

<img src= « chat.jpg » alt= »chat noir jouant »>

A éviter:

<Img src = « DS0000456.jpg » alt = «  »>

Pour en savoir plus, lisez cet article sur la façon d’optimiser les images pour google  et celui-ci sur optimiser vos vidéos sur YouTube .

WordPress SEO

WordPress est l’un des plus célèbres et populaires CMS open source (gratuit) disponible. Créer des sites en utilisant une plate-forme est assez simple mais il peut parfois s’avéré difficile de les optimiser. WordPress est déjà un bon outil en lui-même pour faire du SEO, mais vous pouvez transformer ce «bon» à «excellent» par l’ajout de plug-in (accessoires) spécifique.

Un grand plugin SEO pour WordPress est appelé WordPress SEO by Yoast, il vous permet de gérer de nombreux aspects importants (metatags, sitemap, robots.txt, etc.).

SEO Tools (outils de référencement)

Il existe de nombreux outils gratuits (outils SEO) ou pour un prix qui peut vous rendre la vie plus facile, offrant ainsi une gamme de données utiles pour les différentes étapes du processus d’optimisation, telles que l’analyse des backlinks, le choix des mots-clés, l’analyse du positionnement des concurrents, des tests sur des erreurs d’analyse de la vitesse du serveur…

Pour en savoir plus vous pouvez lire ce guide pour les outils de référencement gratuits (où j’explique les principales caractéristiques 33 outils).